Il faut s’attendre à une nette augmentation de leurs effectifs d’ici à juin, prévient, le 16 mai, Aujourd’hui en France. Les sangliers ont pu s’en donner à cœur joie durant leur période de rut, qui a démarré en mars, en plein confinement. Ils se sont reproduits à loisir, déplore un lieutenant de louveterie. S’il a effectué quelques tirs de nuit, il en perçoit toute l’inefficacité : « Avec les mesures de distance, c’est une seule personne par voiture. »

Les sangliers seraient la première espèce bénéficiaire de la période, aux côtés du loup, du frelon asiatique et du renard.