Si encore 7 enfants sur 10 prennent la suite de leurs parents à la ferme, aucun d’entre eux ne souhaite vivre la même vie, atteste Fanny Cheyron, dans son enquête menée pour La Croix Mag du 17 octobre, sur plusieurs exploitations familiales. Les agriculteurs en 2020 ont un point commun, analyse-t-elle, c’est qu’ils reprennent l’exploitation dans la grande majorité par choix, et non plus par défaut. Devant l’incertitude, « ils sont lucides » et « conjuguent avec sérénité cette idée qu’il est devenu impossible de dire qu’ils feront ce métier toute leur vie ».