Les anti-élevages ne sont pas acquis à la cause environnementale. « Ce ne sont pas des écologistes », insiste le Figaro magazine dans son numéro du 7 mai. En témoigne notamment leur opposition, au Mans, à un projet de collecte de déchets « verts » prônant le recours à des chevaux plutôt qu’à des « engins polluants », note le média. Pour les régionales, la ligne de conduite s’est toutefois assouplie. Faute de pouvoir présenter de liste autonome, le Parti animaliste s’est associé à Europe écologie-Les Verts (EELV) en Nouvelle-Aquitaine.