A lire aussi

Une enquête menée en Bourgogne par le Centre d’études et de ressources sur la diversification (Cerd) révèle qu’une majorité d’agriculteurs installés en circuits courts a surestimé, dans son étude économique, son chiffre d’affaires et son revenu. « Cette situation est une source d’insatisfaction et de difficultés ultérieures avec les partenaires financiers », constate Françoise Morizot-Braud, responsable du Cerd. Selon cette étude, la période nécessaire pour tendre vers une situation d’équilibre économique et social (charge de travail) est longue : elle varie de trois à sept ans, selon les exploitations rencontrées. Quant à l’obligation réglementaire d’atteindre un revenu de référence égal au Smic en quatrième année pour obtenir la dotation jeune agriculteur (DJA), le délai se révèle souvent trop court…

Autre constat : la plupart des exploitations font appel à une main-d’œuvre bénévole importante. Enfin, la qualité de la réalisation de l’étude de marché s’avère essentielle.