Le dispositif expérimental se compose de cinq rotations allant de trois à neuf ans, où les légumineuses sont intégrées différemment selon les espèces et les techniques d’implantation. La première se compose de blé tendre d’hiver, de féverole d’hiver et de tournesol. Un seigle et une association pois-orge de printemps s’ajoutent aux rotations 2 et 3. La rotation 4 intègre un couvert de trèfle nain, tandis qu’une luzerne de deux ans est positionnée sur la rotation 5. La rotation 3, qui fait office de témoin, est la seule disposant d’apports organiques extérieurs : d’après les résultats d’essais, ces apports sont peu valorisés du fait des conditions de sols du dispositif.