Tout propriétaire a le droit de jouir et de disposer de son fonds de la manière la plus absolue. Une liberté dont l’usage ne doit pas nuire aux droits du voisin. Liliane en a fait l’expérience. Elle était propriétaire d’une parcelle bordée par un passage lui permettant de rejoindre la rue principale. De l’autre côté, se trouvait la maison de Marcel dont le jardin était clos par un muret édifié...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !