La cession d’un immeuble agricole est soumise au droit de préemption de la Safer, qu’il est difficile d’éviter. Hubert et ses frères l’auront appris à leurs dépens. Propriétaires de parcelles d’herbage, ils avaient consenti à Anne une promesse de vente assortie de conditions suspensives. Régulièrement informée par le notaire de l’opération, la Safer lui avait fait savoir, par lettre du...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !