La loi de modernisation de l’agriculture de 2010 a autorisé légalement, pour la première fois, le paiement d’un « pas de porte ». Le code rural interdit, par principe, à tout cédant ou bailleur de demander un dessous de table ou autre chapeau à son repreneur, sauf si le bail conclu avec ce dernier est cessible. S’il a très peu séduit au début, le « pas de porte » convainc...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !