« Les ventes de crèmes glacées se font principalement entre mai et septembre. Pour que les consommateurs aient envie d’en manger, il faut qu’ils aient chaud ! », souligne Guillaume André, formateur au CFPPA (1) de Florac, en Lozère. D’un été à l’autre, les ventes sont susceptibles de grimper ou de chuter en fonction de la température. « Pour allonger la saison, on peut élaborer...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !