Un outil gratuit

Trente-sept départements couverts

Agrilocal est un outil en ligne permettant de mettre en relation les acheteurs de la restauration collective (établissements scolaires, hospitaliers, cantines administratives ou associatives…) et les fournisseurs locaux. Cette plate-forme numérique a été déployée dans trente-sept départements, qui bénéficient du soutien de l’association nationale Agrilocal (1). L’outil permet de favoriser la production locale tout en respectant les règles de la commande publique. Son utilisation est totalement gratuite.

Code des marchés publics

« Étant donné que le code des marchés publics interdit toute discrimination en fonction de la localisation, n’importe qui peut s’inscrire sur Agrilocal, même un producteur à des centaines de kilomètres d’ici, illustre Frédérique Denis, chargée de l’animation d’Agrilocal au conseil départemental des Côtes-d’Armor. Mais l’objectif est de valoriser les produits locaux : je travaille donc avec les acheteurs pour qu’ils inscrivent des critères de sélection qui feront ressortir les producteurs locaux. On peut jouer sur l’impact carbone des produits ou sur leur fraîcheur : si on exige une salade coupée la veille, elle ne pourra pas venir d’Espagne. »

Alertes SMS et mail

Créer son profil

Les agriculteurs (comme les artisans ou grossistes) s’inscrivent en tant que « fournisseurs », en indiquant les produits qu’ils souhaitent proposer aux cantines. « Ils peuvent inscrire des produits qui ne sont pas toujours disponibles car cela ne les engage à rien : ils ne répondent qu’aux consultations qui les intéressent, souligne Frédérique Denis. Et ils peuvent à tout moment ajouter ou désactiver un type de produit. » Ils ne fixent leur prix qu’au moment de répondre à une consultation.

Répondre à une consultation

Quand un acheteur souhaite passer une commande, il lance une « consultation ». Il y détaille les produits demandés, la date de livraison, ses critères de sélection. À la date de clôture de la consultation, c’est sur la base de ces critères qu’une offre sera retenue.

Les consultations sont visibles par tous, mais seuls les fournisseurs inscrits peuvent y répondre. Une alerte (mail et SMS) est envoyée, par défaut, à tous les fournisseurs proposant le produit demandé et étant géolocalisés sur Agrilocal dans un rayon de 80 km. « Mais l’acheteur peut déselectionner les fournisseurs avec qui il ne souhaite pas travailler : ceux-là ne recevront pas l’alerte, indique Frédérique Denis. Du moment que la consultation est envoyée à au moins trois fournisseurs, le code de la commande publique est respecté. »

Faire une offre

Les producteurs peuvent, en un clic, envoyer un message à tous les acheteurs dans un rayon donné et déselectionner ceux qu’ils ne souhaitent pas contacter. « On peut ainsi prévenir qu’on a développé une nouvelle gamme de produits ou faire une offre à prix coûtant sur des légumes en surproduction. En revanche, l’acheteur ne pourra pas y répondre directement, il devra lancer une consultation. »

Une nouvelle concurrence ?

Selon la chargée de mission, « Agrilocal n’a pas créé la concurrence, mais elle la rend visible. Avant, le cuisinier n’appelait parfois que trois producteurs avant de passer une commande. Aujourd’hui, chaque consultation est visible non seulement par les producteurs mais aussi tous les grossistes inscrits. D’où l’enjeu de bien définir les critères si l’on veut favoriser le local. »

Bérengère Lafeuille

(1) www.agrilocal.fr

Témoin
« Agrilocal n’a pas supprimé les contacts réels » Anne-Marie Mahé, Gaec des Gaboriaux, à Saint-Rieul (Côte-d’Armor), 5 associés et 4 salariés, productions : lait, porc, polyculture, méthanisation et photovoltaïque

« Nous produisons chaque jour 4 000 l de lait et en transformons 80 %. Nous livrons nous-mêmes jusqu’à 60 km. La moitié de la production part dans la restauration collective. Certaines écoles nous sollicitent aussi pour faire de petites animations.

Avant Agrilocal, les cuisiniers me contactaient directement par mail ou téléphone. Maintenant, je reçois par mail les consultations avec les critères de sélection. Si c’est dans nos possibilités, je réponds. J’apprends plus tard si notre offre est retenue. Agrilocal augmente un peu la concurrence, mais en même temps, cela nous a fait connaître par plus d’établissements.

Cet outil fait gagner du temps mais ne supprime pas tous les contacts téléphoniques. Je relance ainsi ceux qui n’ont pas passé de commande depuis longtemps. Il m’arrive aussi de rappeler les cuisiniers pour demander de décaler d’une journée la livraison en fonction de nos tournées fixes. Nous avons de bonnes relations : s’il faut intervertir le menu du lundi avec le mardi, ils le font. Nous voyons les cuisiniers à chaque livraison. À cette occasion, ils nous indiquent si un nouveau parfum a plu ou non aux élèves, par exemple. Ces contacts réels sont importants pour nous comme pour eux : ils aiment savoir à qui ils ont affaire ! »