En première ligne pour charger les navires, les personnels portuaires de Santos, premier port d’Amérique latine, ont menacé, à la fin du mois de mars, de paralyser l‘activité si des mesures de prévention plus sérieuses n’étaient pas appliquées. Absence de masques ou de gel hydroalcoolique, contacts avec des marins venant d’Europe ou de Chine, de nombreux problèmes ont été soulevés. Depuis...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !