En 2018, l’Union européenne a décidé d’abroger les règles d’équivalence du règlement 834/2007.

« Cela signifie que les produits biologiques importés dans l’Union européenne — sauf accord commercial réciproque — devront désormais être certifiés conformes (et non pas équivalents) aux règles en vigueur au sein de l’Union européenne, explique l’ARTB. Cette modification réglementaire pour les pays tiers est de taille et de nature à impacter les équilibres sur le marché européen du sucre biologique. »

En effet, les volumes d’importation pourraient diminuer si certains pays tiers voient leur accès au marché refusé. Leurs coûts de production pourraient aussi augmenter (puisque la réglementation européenne est plus exigeante), ce qui viendrait « soutenir les prix sur le marché européen et favoriser un développement supplémentaire de la production domestique européenne de sucre biologique ».

L’entrée en vigueur du nouveau règlement est fixée au 1er janvier 2022, mais l’ARTB estime qu’elle ne sera effective qu’en 2026, pour laisser le temps aux différentes entités de se mettre en conformité.