En 2011, la famille Guittard a installé un système SBR pour traiter les eaux blanches de la salle de traite et de la fromagerie. Cela représente 2 500 m3/an. « Un volume que nous ne sommes plus obligés de stocker ni d’épandre », assure Nicolas. Le dispositif comprend une cuve de 43 m3 qui a coûté 35 000 €. Son dimensionnement est calculé pour traiter le volume d’effluent produit par la salle de traite et l’atelier de transformation fromagère. L’eau est filtrée à l’entrée dans la cuve, dotée d’un système d’aération dans le fond. Chaque jour, une phase d’aération puis de décantation se succèdent avant l’évacuation de l’effluent épuré vers le milieu naturel. « Je dois vidanger la boue du fond de la cuve tous les deux mois et demi, précise Nicolas. C’est peu contraignant. Chaque année, j’effectue une analyse de l’eau traitée en sortie de cuve. » L’installation a fait l’objet d’un diagnostic. La chambre d’agriculture, qui a édité une plaquette sur le sujet, en réalise. L’agence de l’eau Adour-Garonne a attribué une subvention pour la mise en place du dispositif à hauteur de 50 %. « Nous étions toutefois tenus de collecter ou de valoriser en buvée le lactosérum produit à partir de la transformation. » Mais l’intersyndicat saint-nectaire a mis en place une collecte du « lactosérum saint-nectaire » sur le territoire AOP pour une valorisation en laiterie.