« Après une forte croissance des mises en place observée au cours des dernières années, la production de poulets bio semble ralentir un peu », constatait le Synalaf (1), en novembre 2020. L’an passé, de janvier à fin août, les mises en place de poulets bio en filières organisées affichaient une sensible hausse de 2 % par rapport à 2019, mais elles étaient supérieures de 18 % par rapport à 2018.

Les ventes ont profité d’un bel élan pendant la première période de confinement. Dès juin 2020, elles ont toutefois retrouvé « un niveau anté-Covid, avec une croissance plus modérée que les années précédentes, en particulier depuis la rentrée de septembre », relève le Synalaf. Pour le syndicat, « ce constat risque de se poursuivre en 2021 car le marché des volailles bio a peut-être lui aussi atteint sa maturité ».

Sensible repli des prix

Les grandes et moyennes surfaces (GMS) alimentaires devraient continuer d’être le canal le plus porteur, « en particulier pour les morceaux de découpe », contrairement au secteur de la restauration hors domicile, qui « reste en négatif ». L’an passé, le prix moyen du poulet biologique prêt à cuire devrait s’approcher de 10,24 €/kg, en sensible baisse de 1 % sur un an.

(1) Syndicat national des labels avicoles de France.