Il y a vingt ans, les éleveurs demandaient une longueur de coupe de 4 ou 5 mm. Hacher fin était le signe d’une bonne performance de l’ensileuse. À présent, sous l’influence des nutritionnistes, ils recherchent des morceaux de 16 mm, voire plus, et ils sont bien plus exigeants sur la qualité d’éclatage des grains.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !