Le déclin de la culture du tournesol observé depuis plusieurs années semble terminé. Les surfaces sont même en hausse de 37 000 ha par rapport à 2016, et dépassent 578 000 ha, contre plus de 700 000 ha au début de la décennie. Cette progression est le fait, essentiellement, des régions Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine et Grand Est (respectivement, + 15 000 ha, + 13 000 ha et + 8 000 ha). Les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie concentrent plus de 70 % de la superficie nationale. Les rendements progressent sensiblement sur la presque totalité du territoire, pour une moyenne nationale en hausse de 6 q/ha et proche de 28 q/ha, un record historique.

La production augmente ainsi de 35 %, à 1,607 Mt, la meilleure performance depuis 2011. La récolte européenne serait aussi en augmentation, à 9,1 Mt, à la faveur d’une légère hausse des surfaces et de rendements globalement satisfaisants en Roumanie, Hongrie et Bulgarie, qui assurent plus de 60 % du total. Avec 45,7 Mt, la production mondiale affiche un recul de 2 Mt, imputable en grande partie à une baisse de la récolte ukrainienne, à 13 Mt, contre plus de 15 Mt en 2016, tandis que celle de la Russie est stable, à 11 Mt. Cette production mondiale reste toutefois à un niveau élevé, et intervient alors que la récolte globale des principales graines oléagineuses enregistre un nouveau record avec 579 Mt.

Particulièrement sensible aux variations de production, le prix du tournesol est au plus bas, si bien que l’écart avec le prix du colza, nul en 2015-2016, est désormais de l’ordre de 50 €/t contre 20 à 25 € l’an dernier.

© C. Thiriet
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Sur Euronext, me colza reflue dans le sillage du pétrole

Les prix du colza marquaient un repli vendredi 21 janvier 2022 dans l’après-midi sur le marché européen, plombés par le pétrole.