Les autochargeuses n’échappent pas au virage high-tech pris par l’ensemble des machines de récolte. L’évolution qui va le plus impacter le travail du chauffeur est le développement du TIM (tractor implement management ou gestion du tracteur par l’outil). Le TIM est né de la norme Isobus, qui définit les liaisons électroniques entre les engins agricoles.

Les dispositifs TIM commencent tout juste à faire leur apparition dans les catalogues de certains constructeurs. Claas est de ceux-là avec ICT sur son autochargeuse Cargos. L’objectif est d’adapter automatiquement la vitesse d’avancement du tracteur en fonction de la quantité d’herbe avalée par le pick-up. Le chauffeur se contente de tourner le volant. Pour que l’autochargeuse prenne les commandes du tracteur, il est nécessaire que ce dernier soit équipé d’une transmission à variation continue. Un capteur de pression est monté sur le moteur hydraulique au niveau du pick-up. Son rôle est d’évaluer le taux de charge. C’est cette valeur qui est utilisée pour ajuster la vitesse d’avancement du tracteur.

De son côté, la progression du tapis est déclenchée par deux paramètres : la mesure du couple sur l’entraînement du rotor et la pression du fourrage sur la tôle supérieure. Avec son ICT, Claas annonce que la remorque pilote deux éléments sur le tracteur : sa vitesse d’avancement et l’arrêt de la prise de force en cas de charge trop importante.

Pesée en continu

Une autre option qui se démocratise est la pesée en continu. Depuis plus de dix ans, Krone propose de suivre en temps réel le processus de remplissage de son autochargeuse ZX depuis l’écran du tracteur, grâce à un système de pesée électronique intégré. Le chauffeur économise ainsi un trajet jusqu’au pont-bascule. La pesée est réalisée par des capteurs placés dans le timon et le groupe d’essieux. La précision est de l’ordre de 3 %. En Cuma ou en ETA, cette mesure facilite la facturation. Pour l’éleveur, c’est un paramètre utile pour l’ajustement de la ration.

Cartographie de rendement

Certains constructeurs vont encore plus loin que la pesée en utilisant la géolocalisation. C’est le cas de Vicon avec son dispositif GeoLoad, dévoilé lors d’Agritechnica 2017. Cet équipement combine les données de la pesée embarquée et celles d’un capteur d’humidité, placé au-dessus du rotor pour déterminer la quantité de fourrage ramassée à un endroit précis. Grâce au positionnement GPS, le système établit une carte de rendement qui sera utile à l’éleveur pour raisonner la fertilisation, voire le sursemis de sa prairie. Les informations sur l’humidité du fourrage et sa densité offrent aussi un intérêt zootechnique.

Enfin, la connaissance précise du chargement de la remorque permet de circuler en respectant le PTAC, les autochargeuses étant très fréquemment en dépassement de charge en raison de l’humidité du fourrage.

Le GeoLoad de Vicon combine des capteurs d’humidité et de pesée pour réaliser une cartographie du rendement. © Vicon