Elles n’ont que quelques hectares ou quelques animaux. Si peu, qu’on les disait « non professionnelles ». Ce terme a été remplacé en 2010 par celui de « petites exploitations », par opposition aux « moyennes et grandes ». La distinction officielle entre ces catégories est claire : en dessous d’une certaine surface ou d’un certain nombre d’animaux, on est « petit ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !