Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier Simplifier les manipulations fastidieuses

réservé aux abonnés

 - -->
La mise en place des masses de roues en sécurité demande un équipement adapté et la présence d’au moins deux opérateurs. © Top Agrar

Lestage et jumelage sont indispensables à l’optimisation de la traction. Mais ces opérations sont compliquées à gérer sans un outillage adapté.

Afin d’exprimer au mieux leur potentiel dans certaines conditions, les pneumatiques peuvent être lestés et jumelés. Très populaire dans les années 1990, le lestage à l’eau est de moins en moins pratiqué car il pénalise fortement le confort sur la route et procure un lestage permanent. La solution actuelle est l’installation de masses amovibles sur la roue.

Un lestage plus rapide

Avec des masses qui peuvent atteindre 1 000 kg, le lestage des roues est une opération dangereuse et surtout longue pour les agriculteurs, avec des dispositifs de verrouillage peu pratiques. John Deere propose une alternative avec sa solution EZ Ballast Wheels. Développé avec Laforge dans le même esprit que l’EZ Ballast, dévoilé lors du salon Agritechnica 2015, ce système vise à simplifier le lestage du tracteur et ainsi encourager les agriculteurs à optimiser la traction. Les masses EZ Ballast Wheels sont mises en place sur les roues avec une fourche à palettes. Il n’est pas nécessaire de placer les roues dans leur position définitive à cette étape, ce qui évite de surélever le tracteur avec un cric, comme c’est le cas avec la méthode classique. Une fois placées, les masses sont verrouillées avec des tirants et non boulonnées. Elles sont donc plus rapides à mettre en place et à démonter.

Le jumelage est l’autre intervention délicate sur les roues. Cette solution représente une alternative plus polyvalente aux pneus larges, car le tracteur a l’avantage de revenir en configuration classique une fois les roues jumelées démontées. Néanmoins, aucune solution proposée à l’heure actuelle ne simplifie le montage. Selon l’objectif du jumelage, que ce soit l’augmentation de la portance ou celle de la capacité de traction, le montage se fait respectivement avec une accroche sur le voile ou les pontets ou alors avec une accroche sur la jante.

Le jumelage : un véritable casse-tête

Sur les tracteurs de forte puissance, la solution souvent privilégiée est la liaison voile/voile. La mise en place de ce jumelage est très délicate sur les roues à voile soudé. Chez Sodijantes, l’entretoise DTS permet de centrer la roue jumelée sur la roue du tracteur, ce qui rend le montage plus facile. Sur les tracteurs de moyenne puissance, la liaison sur jante de type Molcon avec des bras disposés en étoile s’adapte aux roues de taille intermédiaire, mais l’indexation est délicate. Plus simple, l’entretoise avec des tiges tendeurs permet une liaison de jante à jante. La mise en place est plus simple, mais la résistance de l’ensemble est conditionnée au nombre de points d’ancrage. Enfin, sur les tracteurs de faible puissance, il est possible d’utiliser une entretoise avec un tirant central.

Stocker debout

Les roues de jumelage non utilisées doivent être correctement stockées. En effet, sur un pneumatique démonté, il existe des contraintes statiques qui peuvent entraîner une déformation permanente de la carcasse. Ils doivent donc être stockés dans un endroit propre et sec, où la température varie peu, car les changements importants altèrent la gomme. Et surtout, ils doivent être conservés debout pour éviter la déformation de la carcasse, surtout s’ils ne sont plus sur la jante. Bridgestone recommande d’effectuer une rotation d’un quart de tour tous les mois afin de limiter la déformation.

En 2015, le néerlandais Peecon a présenté ce prototype de jumelage hydraulique ne nécessitant aucune intervention manuelle. La version commercialisable n’a toujours pas vu le jour. © Peecon
Pour stocker les très grosses montes de pneumatiques (ici un modèle 1400 de Goodyear), la fabrication maison d’un support est recommandée, notamment pour faciliter la reprise. © C. Le Gall
Les pneumatiques non utilisés sont stockés debout, en particulier quand ils ne sont plus sur la jante. La priorité est de les isoler du sol, par exemple sur des palettes. Idéalement, ils doivent être nettoyés. © Bridgestone
Le DTS facilite le montage du jumelage et assure aussi un maintien supplémentaire grâce à son profil qui s’appuie sur la jante tracteur. © Sodijantes
Une fois placées, les masses EZ Ballast Wheels sont verrouillées avec des tirants et non boulonnées. © John Deere
journée technique gratuite pour optimiser la traction

Le Groupe France agricole organise une journée de formation gratuite à destination des agriculteurs sur le thème « Sol, traction et pneumatiques : préserver le potentiel de rendement avec des machines bien équipées et bien réglées ». Cette journée se déroulera le 10 mars 2020 sur le site d’Innov-Agri à Outarville, dans le Loiret. Elle sera animée par Julien Hérault, agriculteur et conseiller machinisme indépendant. La matinée sera consacrée à une conférence en salle sur le thème « Optimiser la traction pour respecter son matériel, son sol et faire des économies ». L’après-midi se déroulera aux champs, avec des travaux pratiques au sein de divers ateliers thématiques.

Vous pouvez vous renseigner et vous inscrire dès aujourd’hui sur le site internet des journées Innov-Agri : www.innovagri.com/2-article-salon

© C. Faimali
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !