Tout le monde s’y met ! Le désherbage mécanique a le vent en poupe et les spécialistes du travail du sol et de la pulvérisation n’entendent pas se laisser distancer par les acteurs traditionnels du binage et de la herse étrille. Leur solution : racheter des entreprises spécialisées ou développer leur propre gamme.

Rachats et développements internes

Lemken a dégainé le premier avec l’acquisition de Steketee fin 2018. Le constructeur néerlandais est connu en France pour ses bineuses à guidage par caméra, notamment l’IC Weeder.

De son côté, Amazone a mis la main sur les bineuses de précision Schmötzer au début de cette année 2019. La filiale française de l’entreprise distribue ces machines sur une partie de l’Hexagone, tandis que l’importateur Stecomat a l’exclusivité de la vente sur la moitié sud, la Bourgogne et la Marne.

Le constructeur italien Maschio, en complément de sa bineuse, commercialise une houe rotative, ainsi qu’une fraise adaptée pour la technique de biofumigation. Ces matériels proviennent du rachat du spécialiste transalpin Moro.

Récemment, les bineuses Garford ont rejoint le catalogue Zürn.

Enfin, Horsch se lance aussi dans le désherbage mécanique. Ses bineuses et herses étrilles ne devraient, toutefois, pas être présentes à Innov-Agri.

Quant aux spécialistes historiques, ils font évoluer leurs gammes vers plus de technologie, à l’image de Carré avec son robot Anatis.