Sur l'exploitation de Pascal Duboeuf, à Pomeys (Rhône), une ration hivernale constituée d'enrubannage de bonne qualité, de foin et de concentré fermier (de 9 à 14 kg par jour et par vache) s'est substituée au système classique ensilage herbe-maïs. «En 2000, explique l'éleveur des monts du Lyonnais, je faisais le même quota qu'aujourd'hui (180.000 litres) avec des vaches à 7.000 kg et un système intensif....
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
7%

Vous avez parcouru 7% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !