A l’heure où les circuits courts se développent et où le ministère de l’Agriculture fait la promotion du « manger local », il est un maillon des filières viande qui devrait se frotter les mains : celui de l’abattage. Et pourtant, nombre de « petits » outils, rouages essentiels des filières de proximité, connaissent des difficultés. Chaque fois qu’un d’eux ferme, les...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
56%

Vous avez parcouru 56% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !