L’année 2015 s’annonçait comme un bon cru pour le commerce de bovins maigres. Depuis janvier, les exportateurs chassaient les broutards légers pour les expédier en Turquie. Puis, le vendredi 11 septembre, en fin d’après-midi, le ministre de l’Agriculture a convoqué la presse pour annoncer la découverte d’un foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans l’Allier. Les conséquences, tout le monde les...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !