Après la manutention, l’alimentation est l’astreinte qui présente le plus grand intérêt pour l’électrification, en particulier parce que les matériels évoluent au plus près des animaux. Les nuisances provoquées par les gaz d’échappement et le volume sonore sont fréquemment évoqués par les éleveurs qui s’intéressent à l’alternative électrique. En...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !