En Auvergne-Rhône-Alpes, la plupart des systèmes bovins allaitants de montagne produisent des broutards exportés pour être engraissés. Dans ce contexte, « la valeur produite sur le territoire de naissance est extrêmement faible », révèle Bernard Sepchat, ingénieur bovin viande à l’unité expérimentale Herbipôle de l’Inrae.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !