«Nous avons récolté 12 tonnes de pommes de terre en septembre 2018, 25 tonnes en 2017, qui était une meilleure année sur un plan climatique. La moitié de la récolte est donnée à la Banque alimentaire. L’autre est réservée à la restauration de l’établissement », expliquent de concert Laurent Rougier, directeur de l’exploitation du lycée agricole Defumade, à Ahun, et Claude Aulong, membre de l’AMOMA 23 et cheville ouvrière de l’opération « Patates solidaires ». Celle-ci est conduite depuis trois ans avec l’aide des élèves encadrés par leurs enseignants. L’association creusoise a lancé cette action à but humanitaire pour fournir des produits alimentaires aux plus démunis. L’école en porte la réalisation, en sensibilisant les jeunes (2) à un geste citoyen de solidarité et en leur apportant des connaissances sur cette culture historique, source de diversification pour le territoire.

Motivation collective

Tous les travaux, de la plantation en mai jusqu’à la récolte en septembre, en passant par le sarclage et le buttage sur deux parcelles couvrant 7 000 m2, sont effectués par les élèves, des membres de l’AMOMA et des bénévoles de la Banque alimentaire. « L’émulation est forte. Nos jeunes s’impliquent de bon cœur dans cette entreprise pédagogique et humanitaire. L’an passé, nous avons récolté avec une arracheuse tirée par des chevaux. Nous planterons de cette façon traditionnelle en mai prochain. »

Un repas festif réunit tous les intervenants à la fin de chaque saison de récolte dans un sentiment de fierté partagé.

Monique Roque-Marmeys

(1) Association des membres de l’ordre du Mérite agricole de la Creuse.

(2) Les élèves de 4e, 3e, bac professionnel etle CFPPA interviennent dans l’action. Le lycéecompte 550 élèves de la 4e au bac + 5.