Pour éviter les dégâts d’insectes à l’automne et disposer d’un colza avec un bon potentiel avant l’hiver, il est essentiel que la culture se développe vite après la levée pour obtenir rapidement des plantes robustes. « La première clé pour réussir la levée est de connaître son sol, afin d’adapter le travail de celui-ci, explique Nicolas Latraye, ingénieur régional Hauts-de-France à Terres Inovia. Le plus pratique pour réaliser un diagnostic est d’effectuer un “test bêche”, de mars à mai, dans la culture qui précède, lorsque le sol est encore frais. En fonction de la présence ou pas d’une semelle, de la taille des mottes et de leur porosité, on saura quel type de travail du sol retenir. Si la structure est poreuse, on pourra ne pas intervenir du tout. Si la terre se présente sous forme de mottes sur les dix premiers centimètres, on agira superficiellement sur le sol. S’il est tassé sur 20 cm, on le travaillera un peu plus profondément. » Il faut limiter le nombre de passages et la profondeur du travail du sol au strict minimum pour préserver l’humidité de ce dernier.

Semer en août

Il est aussi important de semer assez tôt le colza (consultez les informations sur le site www.terresinovia.fr), surtout en semis direct et avec des plantes compagnes. « L’idéal est de préparer tôt son semoir, fin juillet début août en Bourgogne, par exemple, et d’être prêt à intervenir dès qu’une pluie d’une dizaine de millimètres est annoncée, souligne l’ingénieur de Terres Inovia. Statistiquement parlant, il est plus probable, dans les Hauts-de-France et le Nord-Est, d’avoir de la pluie vers le 15 août que la première quinzaine de septembre. Il faut aussi éviter de sur-densifier car les semis trop denses favorisent l’obtention de pieds chétifs, plus sensibles aux attaques d’insectes. » Il conseille également de positionner la graine au plus près de la zone fraîche, à une profondeur de 5 cm maximum.

Une bonne nutrition en azote et phosphore

Dans les parcelles à faible disponibilité en azote et pour les semis avant le 20 août, il estime qu’il est préférable d’apporter de l’azote sous forme d’engrais organique avant le semis, ou d’engrais minéral au semis. L’ajout d’engrais azoté est autorisé avant le 31 août. Dix unités suffisent en localisé, 30 en plein. Le colza est aussi une culture très exigeante en phosphore, que l’on pourra amener, là encore, sous forme organique ou d’engrais starter.

« La technique du semis avec des légumineuses compagnes permet surtout de lutter contre les altises adultes et d’atténuer les dégâts de larves d’insectes à l’automne » , précise Nicolas Latraye (lire en page 45). Mais elle permet aussi une meilleure absorption de l’azote et du phosphore et une meilleure dynamique de croissance du colza.

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Nouvelle hausse du colza sur Euronext

Les prix du colza étaient en hausse ce jeudi 16 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, au plus haut de l’année, porté par des tensions sur les bilans canadien et européen.