«L'hiver dure 6 mois chez nous ! Alors mieux vaut que la stabulation soit saine et fonctionnelle», lance Jean-François Modenel, qui conduit un troupeau d'aubracs à Narnhac dans le Cantal, avec son épouse Gisèle et son fils Pierre. En 2004, le sanitaire tient une place prépondérante dans la réflexion qu'ils entament pour la construction de leur nouvelle stabulation.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !