Pose des modules. Six techniciens ont travaillé pendant un mois à la pose des panneaux. (photo : GFA)

Décembre 2009. Le branchement de l'installation photovoltaïque des frères Quaak au réseau public approche. Après la signature de la convention de raccordement avec EDF en octobre, il est prévu que les panneaux produisent leurs premiers kilowattheures en février.

Les employés de Sunnco, l'installateur, fixent les panneaux. Laurent Pottel, responsable du projet, a préalablement étudié les plans pour intégrer le plus de modules possible dans les 1.675 m² de toiture.

Fixation. Il s'agit de fixer les panneaux aux rails, de les joindre les uns aux autres et d'effectuer les branchements électriques. (photo : GFA)

« Durant la pose des modules, au moins six installateurs circulaient dans l'exploitation. Pour favoriser la cohabitation entre le chantier et nos activités et éviter des accidents, nous avons établi un plan de fonctionnement avec Sunnco », indique Mauritz Quaak.

Les techniciens de Sunnco n'ont pas le droit de traverser la cour de la ferme avec le chargeur télescopique.

Stockage. Avant la pose, les modules et le matériel des techniciens sont rangés sous un hangar de la ferme. (photo : GFA)

Ils doivent contourner l'ancien bâtiment. Les salariés de l'exploitation, quant à eux, devaient se tenir à distance des échafaudages. Aucun problème ne sera constaté jusqu'à la fin des travaux.

Un hangar est mis à disposition pour stocker les panneaux et les outils des installateurs à l'abri.

Rapports électriques avec ErDF

Jacques-Pierre et Mauritz sont confrontés à un problème juridique. ErDF rechigne à intervenir sur un poste de raccordement situé dans une propriété privée.

« Pour lever le problème, nous sommes allés à la Défense avec deux employés de Sunnco pour rencontrer des personnes d'ErDF », déplore Mauritz. Une chance que leur ferme de la Seine-et-Marne soit proche de Paris...

Pourtant, les frères Quaak se préparent à d'autres démarches avec ErDF.

« La puissance de notre projet initial culminait à 212 kWc. Or le transformateur peut recevoir l'électricité produite par une installation de 250 kWc. Nous avons donc décidé d'optimiser l'investissement dans cet équipement en posant 35 kWc de panneaux sur la casquette de la stabulation. »

Réglementation oblige, deux services d'ErDF distincts instruisent les deux dossiers... mais ils ne communiquent pas entre eux.

Jacques-Pierre et Mauritz restent confiants. En voyant leurs toits se couvrir de panneaux solaires, ils ont conscience que le plus dur est en passe de se terminer.

Calendrier

Octobre 2009 : signature de la convention de raccordement. Décision d'installer 35 kWc sur la casquette de la stabulation.

Novembre 2009 : début de la pose des modules et des onduleurs.

Décembre 2009 : fin de la pose des modules. Creusement d'une tranchée pour le passage des câbles.

FICHE TECHNIQUE

Deux bâtiments à couvrir :

Grand bâtiment (stabulation et stockage de grains). Deux parties : 140 + 21 kWc, soit 918 modules sur 1.230 m²

+ projet de couverture de la casquette de stabulation : 35 kWc, soit 195 modules sur 258 m², pour atteindre 247 kWc

Petit bâtiment (stockage divers) : 51 kWc, soit 294 modules sur 445 m²

Puissance totale envisagée du projet : 247 kWc

Tarif prévu : 0,602 €/kWh

Retrouvez les autres épisodes de la saga des frères Quaak :

Episode 1 – Les frères Quaak expliquent le montage de leur dossier photovoltaïque

Episode 3 –  Ils se sont assurés que tout fonctionne bien après la mise en route

L'installation en images

par Nicolas Levillain (publié le 11 juin 2010)