Le MD 20 est un vrai bolide obtenant les meilleurs temps à nos parcours chronométrés.

Impression d'ensemble

A côté de ses concurrents, le MD fait très léger et petit. Avec son pare-chocs profilé descendant sous le train avant et le levier de vitesses entre les deux sièges, il ressemble à un buggy.

Châssis et suspension

Le châssis en tubulure carrée supporte quatre suspensions indépandantes à ressorts avec doubles triangles. Une barre antirapprochement stabilise l'ensemble et rigidifie le châssis. A l'arrière comme à l'avant, le MD est équipé d'une attache remorque.

Moteur et transmission

Massey Ferguson reste fidèle à Perkins. Le trois-cylindres de 720 cm3 est positionné au centre de l'engin. Il est directement fixé sur le châssis, entraînant des vibrations à travers toute la structure. La transmission à courroie placée transversalement sous les sièges augmente également les vibrations. La boîte bénéficie de deux gammes.

Freins

Les quatre roues sont freinées par des disques à durites de type aviation, confortant nos premières impressions de buggy. Le frein moteur est le meilleur du test pour les engins équipés d'une transmission avec variateur à courroie. Le frein à main est pris en sortie de boîte avec un système à disque.

Cabine

Tremblements assurés : les vibrations du moteur et de la transmission traversent le chauffeur de la tête aux pieds. Celui-ci est cependant confortablement installé sur un siège réglable et suspendu. Le plancher plat est très adhérent et les montants bénéficient de poignées.

Le tableau de bord n'est pas des plus modernes, avec un simple compteur horaire, un interrupteur pour les phares et un second pour le passage en quatre roues motrices.

La cabine est une vraie passoire. Que ce soit aux pieds comme au-dessus de la tête, l'étanchéité est médiocre. Le toit est en tissu fixé à l'arceau par des oeillets.

Conduite

Enclencher une vitesse avec le frein à main verrouillé s'avère impossible ! Le MD 20 est équipé d'une sécurité peu utile et pénible. Une fois en piste, le véhicule se montre très agile, puissant et rapide avec une capacité de franchissement digne d'un quad. En gamme haute, rien ne l'arrête, pas même les côtes à fort pourcentage.

Avec le siège réglable, le chauffeur atteint à sa guise les pédales, placées beaucoup trop à droite. Le levier de vitesses et celui de blocage de différentiel tombent sous la main, à droite du siège. Mais le passage d'une gamme à l'autre est peu précis en raison de l'espace restreint.

La visibilité est bonne, sauf en cas de reflet du soleil avec le pare-brise en Plexiglas.

1. Agilité. Le bloc moteur-transmission est placé au centre du véhicule offrant une répartition des masses.

2. Confort. Le poste de conduite est doté d'un siège réglable à suspension mécanique.

3. Assisté. Le levage de la benne est assisté par un vérin à gaz. Un peu surdimensionné, il faut forcer pour la redescendre.

FICHE

Prix : 11.100 €

Moteur : 20 ch

Transmission : variateur à courroie

Capacité de charge : 409 kg

Capacité de traction : 750 kg

Bruit : 73,5 dB au ralenti, 90,5 dB à pleine charge

Temps sur le parcours plat : 50 secondes (1er)

Temps sur le parcours en côte : 51 secondes (2e)

Visionnez le matériel en démonstration.

Visionnez le diaporama.

Voir les autres articles du dossier :

 Cinq transporteurs SSV soumis à rude épreuve

JCB Groundhog 4 × 4 : le flegme britannique

John Deere Gator XUV 850 D : le passe-partout

Kawasaki Mule 4010 Trans 4 × 4 : le baroudeur familial

Kubota RTV 900 : le professionnel

par Henri Etignard et Corinne Le Gall (publié le 1er janvier 2010)