Les promesses de la loi Alimentation ne se sont que peu ou pas concrétisées pour les éleveurs. La filière laitière ne voit poindre qu’une timide embellie. Quant aux viandes, seul le prix du porc connaît une franche hausse, tirée par la demande chinoise. Pour autant, le risque d’apparition de la peste porcine africaine sur le territoire reste intact.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !