Difficile de trouver mieux qu'une ferme anglaise pour tester des matériels de fenaison en conditions difficiles. Nous avons donc pris la direction du Warwickshire, au centre de l'Angleterre, pour comparer six presses à balles rondes. Sur l'exploitation de Mark Warner, qui élève près de 1.000 brebis, nous avons rejoint nos confrères de l'hebdomadaire Farmers Weekly pour une semaine de pressage.

Des conditions limites

Comme c'est souvent le cas en juin dans cette partie de l'Angleterre, les conditions étaient limite avec un taux d'humidité proche de 50 %. Les deux parcelles destinées à l'essai ont reçu de l'engrais au printemps afin d'avoir une bonne quantité d'herbe.

Nous avons fauché le samedi et le dimanche puis fané dans la foulée. La petite parcelle réservée aux réglages et la grande parcelle de tests ont été andainées le lundi, avec un monorotor Claas. Le pressage a débuté le mardi avec un taux de matière sèche de 55 % qui a très peu fluctué au cours de la journée. Les balles ont été enrubannées le lendemain de leur pressage.

Agrandir le tableau.

• Claas et New Holland ont décliné l'invitation

Huit constructeurs ont été invités à prendre part à l'essai. John Deere, Kuhn, Krone, McHale, Lely-Welger et Vicon ont répondu présent. New Holland et Claas ont décliné l'invitation, faute de machines de démonstration disponible. Nous n'avons pas convié Massey Ferguson et Fendt, qui commercialisent la même presse que Vicon. Même chose pour Deutz-Fahr qui fait produire ses presses par Kuhn. On peut donc supposer que les performances de ces presses seraient équivalentes à celles de leurs soeurs jumelles.

Il est important de noter que toutes les presses étaient équipées d'un attelage bas, adapté à la configuration des tracteurs britanniques qui utilisent un crochet ramasseur. Elles sont bien entendu disponibles avec un attelage haut pour la France. Excepté pour l'accrochage de la presse, cet attelage bas s'est d'ailleurs révélé un handicap car il frottait dans les andains.

• Une journée de formation

Les représentants de chaque marque sont venus sur l'exploitation pour former les journalistes-testeurs aux réglages et à la conduite de leurs presses. Nous avons passé en moyenne deux heures sur chaque presse et réalisé plusieurs balles en compagnie des formateurs. Ces balles ont été mises de côté pour servir de témoin pendant la phase de tests.

Les pertes au niveau du pick-up et à l'ouverture de la chambre ont été mesurées pour chaque machine. (Photo de gauche)Chaque balle a été pesée et mesurée pour en déterminer la densité. (Photo de droite)

• Densité maximale avec tous les couteaux

Afin de nous affranchir des contraintes de changement de rapports sur la boîte de vitesses, nous avons décidé d'utiliser des tracteurs à variation continue. Les presses ont donc été attelées à deux Fendt, un Vario 516 et un 718. Nous avons décidé de régler chaque presse pour obtenir des balles de 120 cm de diamètre avec la densité maximale permise par les réglages.

Les machines étant équipées d'un système de coupe, nous avons réalisé la moitié des balles avec tous les couteaux en place, ce qui était la consigne de l'éleveur, et l'autre moitié avec les couteaux escamotés. Le liage était réalisé avec trois tours de filet. La vitesse de travail a été fixée à 7 km/h. Le même chauffeur a piloté toutes les presses.

• De nombreux critères évalués

Pour chaque machine, nous avons évalué la facilité de réglage, la conduite et la concordance entre les réglages et le résultat. Nous avons aussi procédé à différentes mesures, dont celles du poids et de la taille des balles. Un testeur assis à côté du pilote a mesuré les temps de liage et d'éjection de la balle. Enfin, nous avons mesuré les pertes au niveau du pick-up et à l'ouverture de la chambre.

• L'Isobus testé sur quatre machines

Les presses John Deere, Krone, Kuhn et Vicon sont compatibles avec la norme Isobus. Nous avons donc pu les piloter directement depuis le terminal du Fendt, Isobus lui aussi. A notre grande surprise, toutes ont fonctionné parfaitement dès les premiers branchements. Seule la Krone a nécessité l'inversion de deux branchements au niveau de la presse. Mis à part Kuhn, l'interface affichée est assez basique et ne valorise pas les possibilités du terminal Fendt. Il y a encore des marges de progrès de ce côté. En revanche, nous avous apprécié la simplicité de la conduite avec le branchement Isobus.

Des mesures selon le protocole Ester

Nous avons utilisé comme base de référence le protocole d'essais de terrain Ester, établi par les conseillers machinisme, Trame et les Cuma. Les balles ont été pesées directement au champ au moyen de deux pèse-essieux prêtés par un manufacturier.

Les pertes au niveau du pick-up et à l'ouverture de la chambre ont été évaluées en ratissant sur une surface donnée derrière la presse, puis en pesant les quantités collectées. Le carottage des balles n'a pas été possible, l'éleveur souhaitant enrubanner rapidement et conserver toutes les balles intactes.

par Henri Etignard, Vincent Gobert, Corinne Le Gall et Pierre Peeters (publié le 7 novembre 2014)