Le terminal du tracteur ne se contente plus d’enregistrer les travaux et de mémoriser les lignes de guidage. Il est désormais capable de réaliser toute la documentation pour la traçabilité, d’aider à la gestion du parc de matériel, d’anticiper ses propres pannes et, surtout, de communiquer directement avec le smartphone de l’agriculteur.

Valtra dans la course

Valtra est l’un des nouveaux venus sur ce marché. Avec Valtra Connect, le chef d’exploitation peut localiser ses tracteurs sur un site web spécifique et sur une application mobile, disponible sur Android et iOS. La transmission des données s’effectue par le réseau cellulaire, dès que le système capte au moins un signal 2G. Les informations consultables sont la géolocalisation du parc et la visualisation des trajets effectués par les tracteurs, le suivi de la consommation des GNR et d’Ad-Blue, et celui des performances.

Le dispositif est aussi utilisé pour anticiper les temps d’immobilisation liés à l’entretien des machines. Pour le moment, 56 données sur les performances du tracteur sont accessibles pour l’agriculteur et 154 signaux sont disponibles pour le chef d’atelier.

Enfin, le manuel d’utilisation est intégré dans le système. D’autres tractoristes comme Fendt, John Deere, Massey Ferguson, New Holland ou encore Deutz-Fahr proposent des solutions de télématique et de gestion des tâches sur leurs terminaux récents.

Télématique chez Lindner

L’autrichien Lindner, spécialiste du traceur sur-mesure, dévoilera l’application TracLink Mobile, qui permet d’avoir accès, depuis le smartphone, aux données générées par le tracteur et à sa position. Cette application s’inscrit dans le plan de développement de la télématique, débuté en 2017 avec le suivi du transporteur UniTrac.