Le télégonflage n’est pas nouveau mais le vent du changement souffle sur la technique. Depuis une quinzaine d’années, plusieurs constructeurs proposent d’ajuster la pression des pneumatiques en fonction des conditions d’utilisation, principalement entre les phases de transport et de travail dans la parcelle. Lorsqu’il est placé par un équipementier sur un tracteur déjà en parc, le dispositif comprend l’installation d’un compresseur d’air, de quatre conduites d’air comprimé, reliées aux valves de roue par un joint tournant. L’ensemble est piloté par un boîtier de commande en cabine. Le matériel et l’adaptation entraînent un surcoût d’environ 10 000 euros pour les quatre roues, ce qui est loin d’être négligeable. L’autre problème est que le petit compresseur monté sur le tracteur gonfle lentement et qu’il faut plus de dix minutes pour ajuster la pression avant de reprendre la route. Heureusement, plusieurs solutions viennent d’être lancées pour réduire la durée de cette opération.

Une réserve d’airdans le pneu

Mitas, aujourd’hui détenu par Trelleborg, a été le premier à proposer une solution fondée sur la mise en place d’une réserve d’air mobilisable immédiatement. Le dispositif VarioGrip Pro, développé en partenariat avec Fendt, augmente la pression de 1 bar dans le pneumatique en 30 secondes. Un pneu intérieur intégré au principal fait office de réserve d’air et libère son contenu instantanément. Le compresseur est donc utilisé uniquement pour gonfler les trains avant.

Une réservedans la roue Sodijantes

Sodijantes présente une roue avec réservoir d’air intégré, le Tank air wheel (TAW). Celui-ci est directement intégré à la jante avec une pression maximale de 6 bars. Il est ainsi capable de libérer de l’air immédiatement et de gonfler les pneumatiques en une minute, au lieu de dix à quinze avec les compresseurs embarqués.

De son côté, Michelin a profité du rachat de deux spécialistes du télégonflage, PTG et Téléflow, pour développer le procédé intégré Zen@Terra. Le pack combine des pneus, une installation de télégonflage et un dispositif de pilotage automatique de la pression installé sur le tableau de bord du tracteur.

Détectionde la position

L’autrichien TerraCare a, quant à lui, conçu un système de télégonflage par GPS. L’alimentation en air s’effectue avec un compresseur monté sur le relevage avant. À partir de la cartographie parcellaire enregistrée dans le terminal de bord et de la position indiquée par le GPS, TerraCare adapte la pression des pneumatiques et anticipe le gonflage avant de reprendre la route. Ce dernier démarre automatiquement lorsque l’engin entame son dernier passage, ce qui réduit d’autant le temps d’attente pour obtenir la pression nécessaire à la circulation sur route. Il est également possible d’ajuster la pression en fonction de la quantité de matière dans la remorque lorsqu’elle est en train de vider sur un silo. L’entreprise teste actuellement ce procédé sur des exploitations autrichiennes et allemandes qui affourragent en vert et prennent la route chaque jour avec une autochargeuse. Elle propose aussi un compresseur d’air intégré à la masse frontale pour accélérer le gonflage.

Une solution totalement intégrée

La plupart des adaptations impliquent la présence d’un ensemble de tuyaux autour de la roue et des garde-boue. Certains conseillers « machinisme » de FDCuma soulignent que ces installations sont sujettes à l’arrachement en conditions difficiles.

Plusieurs constructeurs, à l’image de Fendt et de son Vario Grip, ont lancé des dispositifs totalement intégrés, sans tuyauterie apparente. Trelleborg a noué un partenariat avec Dana pour développer le système de télégonflage CTIS +. Contrairement aux solutions déjà existantes, celle-ci est un système entièrement intégré qui ne présente ni pièce extérieure ni tuyau sortant de la roue, tant pour l’essieu arrière qu’avant. Pendant l’opération de gonflage, l’unité centrale contrôle indépendamment la distribution de la pression d’air pour chaque roue, à travers les collecteurs Trelleborg installés sur les jantes intérieures. Ces derniers empêchent les fuites d’air entre le stator et les éléments rotatifs grâce à leur joint tournant intégré. L’air atteint la chambre du pneu grâce à la valve de roue avancée développée par Dana, ce qui évite le risque de fuites. Pendant le dégonflage, le logiciel indique à la valve de la roue de relâcher la pression, en fonction des valeurs recommandées.

Le Vario Grip de Fendt intègre un carénage à l’intérieur de la roue. Il n’y a aucun flexible apparent et pas de risque d’arrachage. © Fendt
Le CTIS+ de Trelleborg est un système entièrement intégré, sans pièce extérieure ni tuyau sortant de la roue. Il a été développé en collaboration avec Dana. © Trelleborg
Lors d’Agritechnica, l’autrichien TerraCareva dévoilé un systèmevde compresseur intégrévà la masse frontale. © TerraTrac
Zen@Terra est le dispositif de télégonflage développé par Michelin avec ses deux filiales PTG et Teleflow. © C. Le Gall