Le compte de résultat informe sur les résultats économiques de l’exploitation et permet d’apprécier sa rentabilité. Voici comment sont classés les différents postes de charges et de produits, et les principaux indicateurs et ratios à suivre.

L’experte
« Bien évaluer la marge de sécurité à conserver » Amélie Fercoq, conseillère à la chambre d’agriculture de la Côte-d’Or

« L’excédent brut d’exploitation (EBE) doit être suffisant pour payer les annuités, se rémunérer et garder une marge de sécurité pour faire face aux imprévus (pannes, aléas…). En général, il est conseillé de conserver une marge de sécurité entre 10 % et 20 % de l’EBE. Mais elle doit surtout s’apprécier au cas par cas, en fonction de la nature des activités, du système de commercialisation et du taux de spécialisation de l’entreprise. Si la production est exposée à un marché très fluctuant, ou sensible aux aléas climatiques ou sanitaires, il faudra conserver une marge de sécurité plus importante. De même si l’exploitant travaille seul, sans Cuma ou entraide, il sera plus sujet aux risques sur son matériel, et devra se couvrir en conséquence. Comme tout indicateur, l’EBE doit être remis dans le contexte de l’exploitation, et il faut aussi regarder ce chiffre en valeur absolue, car les marges de manœuvre ne sont pas les mêmes avec un EBE de 20 000 € ou 100 000 € !»