Le secteur des grandes cultures est en retard sur l’élevage et le maraîchage en matière de robotique. Alors que les robots de traite sont entrés dans les élevages il y a plus de vingt ans, seuls quelques pionniers ont mis des solutions autonomes au travail dans des parcelles de plusieurs hectares. La problématique de la main-d’œuvre est certes moins criante qu’en maraîchage ou dans le secteur laitier, mais le développement du bio et la réduction des IFT augmentent nettement le temps passé pour le désherbage. C’est d’ailleurs essentiellement pour le binage que des céréaliers pionniers se sont équipés.

Des céréaliers pionniers

Au sein du village « Robotique », les visiteurs pourront découvrir toutes les solutions déjà disponibles sur le marché.