Lorsqu’elle a annoncé à son père Marius qu’elle allait transformer l’ancienne étable des vaches en lieu d’accueil pour devenir ferme pédagogique, ce dernier était contre. « Il ne voulait pas qu’on change les choses et préférait que je construise un préfabriqué devant la maison, se souvient-elle. Il a fait pareil lorsque je me suis lancée dans la production de confitures et que j&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !