Lorsqu’elle a annoncé à son père Marius qu’elle allait transformer l’ancienne étable des vaches en lieu d’accueil pour devenir ferme pédagogique, ce dernier était contre. « Il ne voulait pas qu’on change les choses et préférait que je construise un préfabriqué devant la maison, se souvient-elle. Il a fait pareil lorsque je me suis lancée dans la production de confitures et que j’ai planté des mûriers. Il n’aimait pas que je lui mette des ronces sur les prairies. » Mais Solange est passée outre. Sa ferme pédagogique, ça faisait bien longtemps qu’elle voulait la créer. En 2010, une fois ses deux enfants autonomes, elle s’est lancée dans la rénovation de la grange au sol en terre battue et dans l’aménagement des abords de la ferme.

Un marché de producteurs locaux et d’artisans

Dès l’entrée de la propriété, l’allée d’accès stabilisée est en petit gravier blanc. Sous une haie d’arbres, deux emplacements pour camping-cars sont prévus pour les vacanciers. Puis, longeant­ le bâtiment principal, une grande parcelle plate d’herbe bien rase est délimitée­ par des buissons fleuris et de gros cailloux.

C’est là que Solange accueille les enfants des écoles et des centres de loisirs, mais aussi, tous les vendredis soir d’été, un marché de producteurs locaux et d’artisans à l’occasion de grandes soirées tapas. « Nous recevons parfois jusqu’à 500 personnes, ce qui oblige à préparer le terrain, reconnaît la jeune femme. Nous posons des balises et fléchons le parking dans le champ d’à côté. Nous installons des tonnelles pour protéger les convives du soleil et de l’humidité, lorsque le soir tombe. J’ai récupéré d’anciennes bobines de câbles en bois qui servent de tables et les chaises ont été chinées chez des brocanteurs­. Plus tard, je souhaiterais acheter un grand chapiteau pour mes activités. »

Touches artistiques

Derrière la pelouse, l’allée descend vers l’ancienne grange, transformée en laboratoire à confitures et en salle d’accueil du public. Un muret de pierres des montagnes, agrémenté d’un enchevêtrement de fleurs, longe le parcours. De petites tables colorées s’offrent aux visiteurs qui voudraient s’asseoir pour goûter un jus de fruits ou partager une pâtisserie maison. Dans la vieille étable, pierres et poutres apparentes, et meubles recyclés donnent un cachet particulier. Partout, l’agricultrice, aquarelliste à ses heures, a posé une touche artistique qui ajoute au caractère accueillant de sa ferme. Chacun aime y revenir.

Florence Jacquemoud

Devant les anciens bâtiments aux toits d’ardoises et aux murs peints de blanc, un bel espace enherbé et fleuri accueille tout l’été de grandes fêtes, avec des marchés de producteurs et des troupes de musiciens. © Florence Jacquemoud