Chez Pascal Vauzelle, agriculteur à Oinville-Saint-Liphard, en Eure-et-Loir, le blé de force qu’il vient de moissonner est stocké dans des cellules sous son hangar. Il a déjà été ventilé, à la faveur des nuits fraîches. Il sera conservé quelques mois avant d’être livré à la coopérative de Boisseaux, toute proche. Une fois allotées et triées, les 70 t approvisionneront...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !