La Mule 4010 est un modèle convertible passant facilement de deux à quatre places. La banquette se replie et laisse place aux ridelles, agrandissant ainsi la benne.

Impression d'ensemble

Au premier coup d'oeil, la Mule ressemble à un véhicule de transport de troupes, avec une impressionnante calandre aux allures d'un Hummer des Marines. Les deux banquettes sont protégées par des arceaux tubulaires formant une « cage » autour du poste de conduite et de ses occupants.

Châssis et suspension

Le Kawasaki dispose d'un long châssis offrant un grand empattement. Couplé à la garde au sol la plus importante du test, il est à l'aise en franchissement, avec une bonne adhérence. La suspension avant est indépendante, à ressorts et amortisseurs, tandis qu'à l'arrière, l'essieu est monté sur lames de ressorts.

Moteur et transmission

Situé sous la benne, le moteur Kawasaki de trois cylindres développe 24 ch. Il entraîne une transmission à courroie via un variateur et un embrayage mécanique. Une boîte de vitesses offre une petite et une grande gamme, ainsi qu'une marche arrière.

Freins

C'est l'un des points critiques, avec un système à tambours. La transmission ne confère aucun frein moteur. Lors d'une descente importante, les freins sont très médiocres et rendent le SSV peu sécurisant.

Cabine

Le poste de conduite est très dépouillé. On aurait apprécié des rétroviseurs et des clignotants. Les rangements, ce n'est pas ce qui manque sur la Mule, avec deux vide-poches et un énorme coffre sous le capot avant.

Conduite

A bord de la Mule, la prise en main est très rapide. On dispose d'une bonne visibilité depuis la banquette haute et ferme. Mais dans une descente, on serre les fesses. Au ralenti, la vitesse du variateur est nulle. Il faut donc accélérer pour bénéficier du frein moteur.

Sur le plat ou en montée, ça va beaucoup mieux, notamment dans les endroits accidentés. On sent tout de suite les avantages d'un châssis long, très adapté au croisement de ponts important. Quand le franchissement devient trop difficile, l'enclenchement des quatre roues motrices et du blocage de différentiel peut se faire en roulant.

Les commandes mécaniques sont situées de chaque côté du volant. Quant au levier de vitesses, il est également à proximité du volant et le passage se fait en souplesse, même pour la marche arrière. Pour le transport de matériel, la benne accueille tous les types de chargement.

Petit bémol : elle bascule manuellement, autant dire uniquement pour accéder au moteur pour l'entretien.

1. Utilisation. Cet engin polyvalent réalise tous les travaux de la ferme.

2. Accessibilité. Une fois la banquette arrière repliée, la capacité de la benne augmente.

3. Simplicité. Le poste de conduite de la Mule est simple, avec les commandes des principales fonctions. Un compteur informe le chauffeur de la vitesse d'avancement.

FICHE

Prix : 11.890 €

Moteur : 24 ch

Transmission : variateur à courroie

Capacité de charge : 740 kg

Capacité de traction : 545 kg

Bruit : 68,1 dB au ralenti, 81,7 dB à pleine charge

Temps sur le parcours plat : 54 secondes (3e)

Temps sur le parcours en côte : 57 secondes (3e)

Visionnez le matériel en démonstration.

Visionnez le diaporama.

Voir les autres articles du dossier :

• Cinq transporteurs SSV soumis à rude épreuve

JCB Groundhog 4 × 4 : le flegme britannique

John Deere Gator XUV 850 D : le passe-partout

Kubota RTV 900 : le professionnel

Massey Ferguson 20 MD : la formule 1 des champs

par Henri Etignard et Corinne Le Gall (publié le 1er janvier 2010)