Céréalier à Magny-en-Vexin (Val-d’Oise), Nicolas Philippon travaille sur 192 ha en système conventionnel. Il a toutefois acheté une herse étrille de 9 m il y a deux ans. « J’ai choisi une marque polonaise, Jar-Met. Je ne souhaitais pas investir beaucoup d’argent dans cette machine. Finalement, les réglages sont assez fins. Je m’en sers sur les blés et les orges de printemps. L’idée est...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !