L'activité principale de l'entreprise Jurane est la fabrication de spires pour les rouleaux. Le constructeur jurassien est d'ailleurs fournisseur de la plupart des fabricants français d'outils de travail du sol. Mais Jurane s'est aussi fait un nom dans le Grand Est avec sa gamme de herses de prairie.

La gamme Actiprairie compte six modèles de 2 à 6 m de largeur de travail. Nous avons testé la version 4,50 m qui était équipée d'un semoir Delimbe, proposé en option.

La Jurane Actiprairie M45en images et en vidéo.

FICHE TECHNIQUE

• Largeur de travail : 4,50 m• Vitesse moyenne : 12 km/h• Prise hydraulique : 1 SE• Type de sécurité : à double lame

Première impression

La Jurane se différencie de ses concurrentes par la présence d'un rouleau. La longueur des dents qui garnissent ce dernier donne immédiatement une impression d'agressivité à la machine.

Par rapport à d'autres herses du test produites en quantités industrielles, la Jurane souffre d'une finition un peu moins soignée. Avant les explications du technicien, nous nous sommes demandé à quoi pouvaient servir les deux patins placés à l'avant de l'Actiprairie. Nous les avons pris pour des skis de contrôle de la profondeur : il s'agit en fait de béquilles fixes.

Attelage et structure

L'attelage est de catégorie deux avec une lumière pour les bras inférieurs afin de faciliter le suivi du sol. Le point d'attelage est quasi fermé, ce qui ne facilite pas la mise en place du crochet automatique. On a l'impression qu'une petite encoche a été découpée à la disqueuse pour résoudre ce problème. Jurane a prévu de régler le souci en montant des platines parallèles.

La Jurane est constituée de trois cadres de 70 x 70 mm qui bénéficient de cornières de renfort sur les angles. Sur ces cadres sont soudés les tubes porteurs en 50 x 50 mm sur lesquels sont fixées les sécurités des rabots.

Pièces travaillantes

L'étaupinage est réalisé par deux rangées de rabots montées en quinconce. Derrière, l'essentiel du travail est assuré par un gros rouleau spire garni de dents échancrées de 100 mm de longueur. Ces dernières assurent l'aération de la prairie.

Ce rouleau a été conçu en association avec la chambre d'agriculture du Jura. L'action de l'Actiprairie s'achève avec une rangée de dents vibrantes de type andaineur.

Sécurités

Les rabots sont montés sur une double lame de ressort. Le rouleau ne possède pas de dispositif de sécurité et les dents de herse sont montées sur des ressorts à spires.

Réglages

La première tâche consiste à régler le troisième point de façon à ce que les béquilles fixes ne touchent pas le sol. Une fois cette opération réalisée, il ne reste plus qu'à régler les herses en déplaçant une bride dans une barre à trou. Huit positions sont proposées. Il y a un point de réglage sur chacune des trois sections.

Cette phase est moins simple qu'il n'y parait car il faut soulever la herse pour déplacer la bride. Le contrôle de profondeur est ensuite effectué par le rouleau. En roulant, nous avons trouvé que la herse et les rabots ne travaillaient pas assez.

Seul problème : pour augmenter l'intensité des rabots, il faut rétrécir le troisième point et dans ce cas, les béquilles fixes touchent le sol. Nous avons donc hersé avec les béquilles à la limite de la prairie, en essayant de ne pas trop marquer le sol.

Remisage

La Jurane se replie au moyen d'un seul vérin alimenté par un distributeur simple effet. Son verrouillage est mécanique et le déverrouillage s'effectue sans descendre de la cabine, en tirant sur une corde.

La machine remisée repose sur ses deux béquilles et sur le rouleau. Jurane recommande de stocker la machine uniquement en position repliée afin d'éviter d'endommager les rabots.

Entretien

Le vérin ne nécessite pas de lubrification. En revanche, il faudra graisser les six paliers du rouleau.

Points fortsPoints faibles

• Rouleau à poinçons.

• Simplicité des réglages.

• Faible poids.

• Béquille fixe.

• Herse pas assez agressive.

• Profondeur des rabots.

Aération par poinçonnage

La Jurane s'acquitte bien de l'ébousage et de l'étaupinage. Les dents réparties sur le rouleau de la herse jurassienne déchaussent partiellement certaines mottes, et totalement d'autres. C'est de cette manière que l'outil aère le sol : il ne scarifie pas sur la longueur du passage, mais poinçonne de façon homogène la surface travaillée.

Après le passage de cette herse, nous avons constaté un pourcentage de sol nu de 5 %. Les végétaux encore en place, majoritairement intacts, ne souffrent pas de blessure. La Jurane a réalisé un léger émoussage. Quelques plants ont été arrachés par les dents type herse étrille ou sous l'effet du poinçonnement. Les mottes soulevées façonnent un nivellement moyen.

Sébastien Chopin, Henri étignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 18 mai 2012)