Vincent Pluchart est exploitant à Wallers, dans le Nord, sur une ferme cé­réalière. Il est aussi à la tête d’une ETA et d’une entreprise d’espaces verts. « J’ai choisi une remorque à fond poussant pour le volume utile et pour faire du transport. Au début, j’ai hésité à prendre le modèle du dessus qui est 1 m plus long, mais le porte-à-faux et l’aménagement urbain du secteur m’auraient vraiment compliqué les manœuvres. » La remorque, une Fliegl ASW 391 Taurus de 45 m3, est arrivée en avril 2021.

Sécurité renforcée

« Depuis que je l’ai, j’ai transporté plusieurs types de matières. Même si, au départ, j’avais dans l’idée de l’utiliser majoritairement pour du compost, je l’ai employée pendant ma moisson pour les céréales. Je n’ai pas encore mis de maïs dedans mais j’attends que l’on m’appelle en renfort pour des chantiers d’ensilage », précise Vincent. Les clients le contactent régulièrement pour transporter des plaquettes de bois, du compost ou des roseaux issus des fossés. « Un avantage plus surprenant du système à fond poussant, c’est qu’il m’a permis de me sortir d’une situation où j’étais enlisé. Comme le tablier pousse la matière, la remorque pousse le tracteur hors de la zone difficile », se rappelle-t-il. La vidange à plat présente aussi un avantage pour les matières difficiles. « Une des problématiques avec le compost, c’est que ça colle aux parois, donc avec une benne, il faut absolument décharger en terrain plat. Avec un système à fond poussant, je peux vidanger dans toutes les conditions, peu importe l’horizontalité du terrain. »

Vidange rapide

Cette remorque permet de vider les copeaux beaucoup plus rapidement qu’un camion équipé d’un système à fond mouvant. Le temps de vidange avec des plaquettes de bois est d’environ 1 minute pour 55 m3, contre 13 pour 90 m3 sur une remorque de camion équipée d’un système à fond mouvant.

Vincent n’a pas encore eu le temps d’exploiter toutes les possibilités de sa Taurus. « Je sais par exemple qu’il est possible de se servir du fond poussant afin de comprimer la matière et gagner en volume de chargement, mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer », précise l’agriculteur.

« La remorque me permet d’accéder à des endroits où les camions ne peuvent pas passer, tout en ayant un volume utile très important », souligne l’exploitant. © P. Denis