L'utilisation de l'éthanol dans un moteur nécessite des adaptations relativement simples dont le surcoût est inférieur à 5 % du prix du véhicule ', explique John Bennet, de Ford Motor Company. L'éthanol remplace l'essence dans les moteurs à allumage commandé. Il est généralement utilisé en mélange, dans des proportions pouvant varier de 5 à 85 % selon les pays. L'alcool est souvent montré du doigt en raison de son action corrosive supposée. S'il est vrai que l'éthanol pur peut détériorer certaines pièces au coeur du moteur, son utilisation en mélange ne provoque pas plus d'usure du cylindre et des bougies d'allumage que l'essence. Selon John Bennet, ' la corrosion se concentre surtout sur les filtres à carburant, les tuyaux et le réservoir, ce qui contraint les motoristes à employer des éléments plus résistants à l'usure '.

L'éthanol en mélange avec l'essence a tendance à se stratifier et se dépose au fond du réservoir. Lorsqu'on le pompe pour le démarrage, il ne parvient pas toujours à se gazéifier. Une fois gazéifié, il risque de se condenser sur les parois froides du collecteur d'admission car il produit des gouttes plus larges que l'essence et que sa concrétion est plus rapide. Il est alors plus difficile d'obtenir une bonne distribution du mélange air-carburant entre tous les cylindres. La solution la plus courante est la mise en place d'un réchauffeur électrique sur le collecteur d'admission. Les coefficients caloriques de l'éthanol sont inférieurs à ceux de l'essence et il faut donc amener un flot de carburant plus important vers le moteur. Ford et Chrysler ont choisi pour cela d'élargir les gicleurs de 40 % et d'agrandir le volume de la pompe.

Mais l'éthanol carburant présente aussi des avantages. Contrairement aux idées reçues, il ne brûle pas les soupapes, loin de là. La température d'ébullition de l'éthanol étant inférieure à celle de l'essence, la chaleur dans le moteur est moindre. C'est pour cette raison que certaines automobiles de course et tous les dragsters carburent à l'éthanol pur. Et comme l'éthanol dissout les dépôts de tartre qui se forment dans les tuyaux d'alimentation et le réservoir, le circuit du moteur est plus propre. En revanche, les filtres s'encrassent rapidement et doivent être nettoyés et remplacés fréquemment. L'incorporation d'éthanol permet également de résoudre les problèmes de démarrage à froid. Il n'est plus nécessaire d'ajouter un produit antigel dans le circuit de carburant puisque l'alcool possède les mêmes propriétés que l'isopropyl qui assure cette fonction avec un carburant traditionnel.