L'Agri Plus représente plus de 70 % des ventes en France. Il est disponible transmission Evo 2 ou powershift. La gamme agricole Dieci compte plus de 30 chargeurs.

Le Dieci AgriPlus 40.7 VS Evo 2en images et en vidéo.

  

Le Dieci AgriPlus 40.7 VS Evo 2 est confortable et puissant. (Photo de gauche)Le radiateur du moteur est installé sous le pied de la flèche. L'intercooler et les radiateurs d'huile se situent devant le moteur. (Photo de droite)

FICHE TECHNIQUE

• Puissance : 140 ch Tier 4i• Antipollution : SCR (AdBlue)• Moteur : Fiat Powertrain Tech.• Hauteur de levage : 7,05 m• Capacité de levage : 5.600 kg• Hydraulique : 210 l/min

Châssis

Il est monobloc mécanosoudé et supporte deux ponts Dana Spicer. Ces derniers sont dotés d'un blocage de différentiel à glissement limité et de trois modes de direction.

Moteur

C'est le seul chargeur du test à utiliser le SCR, ce qui explique l'imposant pot d'échappement. Le radiateur moteur se situe sous le pied de flèche. Son ventilateur réversible est en option. Les autres radiateurs sont positionnés devant le moteur. Un accélérateur à main en forme de molette se trouve sous l'accoudoir.

Transmission

Hydrostatique, elle est signée Dana. Cette version Evo 2 est dotée d'une pompe et de deux moteurs à cylindrées différentes. Au travail, de 0 à 18 km/h, les deux moteurs fonctionnent. Au-delà, seul le petit moteur entraîne les roues. L'Evo 2 est équipée de deux gammes, lièvre et tortue. L'inverseur est au volant. Selon Dieci, il peut être équipé au joystick mais celui au volant reste prioritaire. Sous l'accoudoir, une seconde molette limite la vitesse d'avancement.

En partie basse, la flèche est guidée par deux tampons en nylon qui limitent les contraintes sur le pivot. (Photo de gauche)Le verrouillage hydraulique de l'outil à une broche verticale est remplacé par un système à deux broches. (Photo de droite)

Flèche

Le vérin de parallélogramme est intégré au vérin de levage. Il est cependant peu précis. La pompe fournit un impressionnant débit de 210 l/min. Le large tablier est propre à Dieci. L'imposant vérin de bennage/cavage utilise une timonerie en « Z ».

Joystick

Il ressemble à celui du Claas en plus simplifié. Pour des raisons de sécurité, un capteur de présence nécessite de maintenir le joystick avec toute la paume de la main. Sinon, le joystick est verrouillé. Ce capteur remplace l'ancienne gachette.

L'AgriPlus est doté de 4 modes de conduite pour le travail : éco, classique, chargement et personnalisable. (photo de gauche)Sous l'accoudoir, les deux molettes gèrent la vitesse cible et l'accélérateur à main. Aucun pictogramme n'indique leur fonction. (Photo de droite)

Conduite

Elle s'effectue à l'aide de trois pédales, dont la plus à gauche permet une approche proportionnelle. Avant tous travaux, il est important de choisir le mode de conduite adéquat, selon quatre possibilités. Le deuxième mode est dit « classique » et permet de tout faire. Pour du chargement, le troisième mode limite la vitesse maximale à 18 km/h. Dans ces deux modes, il reste possible de choisir une vitesse cible. Le mode 4 limite la vitesse d'avancement et conserve un régime constant. Le premier est dit « éco ». Au début, le capteur du joystick semble intéressant. Lorsque le chargeur est apprivoisé, il devient vite contraignant. Ce qui provoque la frustration du chauffeur, qui imagine un problème hydraulique. Pour améliorer la productivité, une valve sur le circuit accélère la descente du bras, sans augmenter le régime moteur. Lors des déplacements, l'Evo 2 s'avère nettement plus nerveuse qu'une hydrostatique traditionnelle. En mode lièvre, on passe de 0 à 40 km/h du bout du pied droit. La coupure d'un des moteurs est souple et transparente pour le chauffeur.

Une cabine volumineuse et très confortable

La cabine de l'AgriPlus est sûrement la plus confortable de notre test. Elle est dotée d'une structure à 6 montants et d'un design original. Le pare-brise est monobloc et panoramique. L'accès s'effectue par une large porte, à l'aide de deux marchepieds et de deux poignées.

A bord, les commandes sont simples, peu nombreuses et principalement regoupées à droite du volant, sur l'habitacle. Les informations sont très utiles et concentrées au tableau de bord à l'aide de cadrans à aiguilles et d'un écran LCD couleur au centre. Sur ce dernier, on retrouve des pictogrammes clairs, avec des informations sur les modes de direction et de conduite, le pourcentage du limiteur de vitesse, le niveau d'AdBlue... A gauche du volant, prennent place trois interrupteurs, dont un pour le frein de parc électrique. Le niveau de finition est correct mais laisse apparaître quelques vis. Certains boutons sont fragiles.

La vitre est à commande électrique, idéale pour être entrouverte. Le demi-toit vitré est ouvrant, ce qui favorise l'aération. La climatisation est en option. Le volant est confortable et réglable en inclinaison et en profondeur. Au plancher, les pédales sont espacées et celle du frein, au centre, bénéficie d'un bon grip. On regrette que cette volumineuse cabine ne bénéficie pas plus de rangements.

Points fortsPoints faibles

• Quatre modes de conduite.

• Confort de la cabine.

• Verrouillage de l'outil.

• Capteur sur joystick.

• Visibilité arrière droit.

• La cabine manque de rangements.

Dossier réalisé par Henri Etignard, Vincent Gobert et Corinne Le Gall Photos : Cédric Faimali