«Le plus beau des animaux pourrait être déprécié dans un environnement sale et surchargé, explique David Fourtet, sélectionneur­ de salers, installé en Gaec avec sa mère Dominique, à Saint-Julien-aux-Bois, en Corrèze. Nous entretenons avec soin l’ensemble du corps de ferme, composé de notre maison d’habitation entourée de plusieurs bâtiments d’élevage­. Mes&thinsp...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !