Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier Convaincre les producteurs de vendre sur leur territoire

réservé aux abonnés

 - -->
L’opération « Les Ardennes dans votre assiette » regroupe des produits issus à 100 % du département. © Chambre d’agriculture 08

Les Ardennes tentent de promouvoir les filières courtes, malgré la concurrence du département voisin.

Consommer local et créer de la valeur ajoutée pour les exploitations, deux objectifs que le département des Ardennes et la chambre d’agriculture soutiennent depuis plusieurs années. La création du label PAT par la loi d’avenir agricole en 2014 a permis de concrétiser leurs ambitions. En juillet 2016, les deux entités et la préfecture se sont engagées dans un PAT départemental. Même s’il n’est pas encore labellisé, la chambre pilote plusieurs groupes de travail qui s’attellent à l’ancrage territorial.

Grandes surfaces

Initiée en 2016, reconduite en 2017 et 2018, l’opération Les Ardennes dans votre assiette met en relation des distributeurs et des agriculteurs pour leur permettre d’accéder aux GMS (1). Le but : encourager une collaboration pérenne et orienter le comportement du consommateur vers l’achat de proximité. Objectif atteint pour Cédric Chrétien, directeur du Carrefour market de Vouziers : « Avant cette opération, nous recensions une trentaine de producteurs locaux. Aujourd’hui, cinquante sont référencés. »

La chambre d’agriculture propose des supports de communication aux grandes enseignes pour qu’elles mettent en avant les produits locaux. En 2018, 11 GMS et 40 producteurs ont participé à l’opération, qui sera réitérée en 2019. Pour Cédric Chrétien, « cette manifestation a permis à des producteurs de surmonter leurs a priori sur la grande distribution. Ce sont eux qui fixent leurs prix. » Si l’opération est une réussite, Aurélie Sattezi, chef de service à la chambre, pense qu’il faut aller plus loin : « On souhaiterait intégrer de nouveaux producteurs, mais l’offre est limitée en fruits, légumes et produits laitiers. »

Les agriculteurs qui ont franchi le pas de la transformation réussissent à écouler leurs stocks. Ils se détournent des GMS ardennaises, leur préférant l’agglomération de Reims, plus attractive. « La valeur ajoutée de ces exploitations échappe à notre territoire, où le porte-monnaie du consommateur est considéré comme inférieur », explique Aurélie Sattezi. Les Ardennais répondent pourtant présents lorsqu’un projet visant le « consommer local » voit le jour. Pour preuve, le Drive fermier des Ardennes, créé en 2014, est le troisième plus important de France en termes de chiffre d’affaires.

Paniers à domicile

Cent paniers y sont vendus en moyenne par semaine. Le PAT ambitionne de le pérenniser, de renforcer ses offres et de le dupliquer. Un partenariat a été signé avec La Poste à l’automne 2018, afin de proposer des livraisons à domicile et un nouveau drive ouvrira en 2019. Les huit marchés de producteurs du département rencontrent aussi un vif succès. Alors comment convaincre les agriculteurs tentés d’écouler leur production ailleurs de se recentrer sur le marché ardennais ? « Nous devons renforcer notre communication et aller à leur rencontre », observe Aurélie Sattezi. La chambre s’est dotée du logiciel Logicoût, qui évalue le prix réel des livraisons réalisées dans le cadre de circuits courts. « Nous souhaiterions organiser des réunions en partenariat avec la communauté de communes des Crêtes préardennaises, pour sensibiliser les agriculteurs à cette thématique. Certains se rendraient compte qu’il est moins rémunérateur d’aller jusqu’à Reims pour vendre ses produits. » Ces réunions répondraient à un autre axe du PAT, celui de former les agriculteurs à leurs prix de revient.

Bertille Quantinet

(1) Grandes et moyennes surfaces.

« La main à la PAT »

Conscients de la difficulté que peut représenter l’obtention du label PAT, les acteurs ardennais engagés dans sa mise en place ont décidé de s’appuyer sur la plate-forme collaborative La main à la PAT. Initiée par la région Grand-Est, elle permet aux porteurs de projet d’échanger, de se rencontrer mais également d’accéder à des outils et ressources facilitant l’accomplissement de leur travail. Les initiateurs de projets ayant abouti apportent leurs conseils. La chambre d’agriculture a révisé son plan d’actions en 2018 et a bénéficié d’un accompagnement pour mettre en place sa feuille de route jusqu’à 2021.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !