Investissement. Jacques-Pierre et Mauritz Quaak financeront la rénovation de leur corps de ferme et la construction d'un hangar grâce aux revenus de leur toiture photovoltaïque. (photo : GFA)

 

Jacques-Pierre et Mauritz Quaak, polyculteurs-éleveurs à Chaumes-en-Brie (Seine-et-Marne), exploitent une toiture photovoltaïque depuis février 2010.

Durant l'été de 2008, ils décident de construire un hangar de stockage et de renouveler la toiture d'une ancienne bâtisse qui abrite une stabulation et une installation de stockage de grains. Couvrir ces deux bâtiments avec des panneaux solaires financera les travaux.

Les frères Quaak démarchent les entreprises d'installations solaires et comparent les propositions financières et techniques. Ils en choisissent une, Sunnco, à la fin de novembre 2008.

Hors d'eau. Impératif pour les frères Quaak : mettre les cellules à grains et la stabulation hors d'eau avant l'entrée des récoltes et des bêtes à la fin de l'été. (photo : GFA)

Accompagnés par l'installateur, ils établissent une demande de proposition technique et financière (PTF) à ErDF (1) le mois suivant. Le distributeur d'électricité prendra bien du temps pour y répondre… et demandera à Jacques-Pierre et Mauritz de réitérer leur demande. La signature de la PTF et le paiement du premier acompte auront finalement lieu en juin 2009.

Bacs en acier. Les panneaux seront posés sur des bacs en acier. Ce mode de construction ne sera plus éligible au tarif « intégré au bâti » en 2011. (photo : GFA)

 « Entretemps, nous avons créé une société affectée à la production d'énergie. Cette démarche était nécessaire pour encadrer notre activité photovoltaïque », signale Mauritz Quaak.

Un chantier minuté 

En mai, les deux frères débutent le chantier en détuilant eux-mêmes la toiture de l'ancien bâtiment. Sunnco demandait 35.000 € pour cette opération.

Filets. Les filets de sécurité recueillent des éléments qui tombent du toit. En dessous, les outils de stockage et de manutention des grains sont bâchés pour éviter l'intrusion de corps étrangers. (photo : GFA)

« Compte tenu de nos activités de céréaliculture et d'élevage, nous avons convenu d'un planning avec Sunnco, commente Mauritz. Les ouvriers disposaient des mois de mai et juin pour adapter le toit et mettre le bâtiment hors d'eau. »

Pendant cette période, les vaches allaitantes sont à l'herbe et les silos à grains encore vides. Il faut réaligner la charpente en changeant quelques pannes tout en prenant garde de ne pas déséquilibrer le toit.

Charpente. L'installateur doit réaligner la charpente tout en respectant l'équilibre du toit. (photo : GFA)

Avant le chantier, les frères Quaak ont couvert les équipements de stockage et de manutention grains pour y empêcher la chute d'outillage.

L'installateur s'assure que la charpente peut supporter les bacs d'acier et les panneaux (22 kg/m²). Les supports des modules sont montés en été. Les panneaux seront posés le plus tard possible pour éviter leur immobilisation et leur usure non productive.

« Nous avons beaucoup dialogué avec les employés de Sunnco, se souvient Mauritz. A cette étape du projet, nous avons notamment décidé du placement des circuits électriques en concertation avec l'installateur. »

Brancher au printemps 

La date de raccordement au réseau électrique est prévue à la fin de l'hiver suivant pour faciliter les remboursements d'emprunt.

EDF paie les frères Quaak chaque semestre en fonction de la production d'électricité des six mois précédents. Chaque semestre, Mauritz et Jacques-Pierre remboursent 50 % de l'annuité à la banque.

Mieux vaut effectuer le premier remboursement après une période productive ayant généré une entrée substantielle en trésorerie. En automne et en hiver, les panneaux produisent 2,5 fois moins qu'en été.

Si le premier remboursement semestriel intervient après le paiement de l'électricité produite pendant cette période, il ne pourra pas être couvert par le revenu de l'activité photovoltaïque. Cette situation engendrerait un déficit de trésorerie qui se répercuterait durant les vingt années de contrat avec EDF.

_____

(1) Electricité réseau distribution France.

Calendrier

Eté 2008 : premières réflexions

• Novembre 2008 : choix de l'installateur

• Décembre 2008 : demande de PTF

• Janvier 2009 : création d'une société encadrant l'activité photovoltaïque

• Mars 2009 : nouvelle demande de PTF

• Mai 2009 : adaptation de la toiture

• Juin 2009 : PTF signée et versement du premier acompte

• Juillet 2009 : bâtiments hors d'eau 

FICHE TECHNIQUE

Deux bâtiments à couvrir

• Grand bâtiment (stabulation et stockage de grains)

- Deux parties : 140 + 21 kW-crête, soit 918 modules sur 1.230 m²

- Inclinaison des modules : 33°

- Nombre d'onduleurs : 17 + 4

• Petit bâtiment (stockage divers) 

- 51 kW-crête, soit 294 modules sur 445 m²

- Inclinaison des modules : 14°

- Nombre d'onduleurs : 6

• Puissance totale du projet à ce stade : 212 kW-crête

• Tarif prévu : 0,602 €/kWh

Retrouvez les autres épisodes de la saga des frères Quaak :

Episode 2 – Les Quaak ont établi des règles strictes durant le chantier

Episode 3 –  Ils se sont assurés que tout fonctionne bien après la mise en route

L'installation en images

En vidéo :

L'intervention de Mauritz Quaak à Innov-Agri 2010, dans le cadre des conférences sur les bioénergies 

par Nicolas Levillain (publié le 4 juin 2010)