Le quad se présente souvent comme une alternative intéressante et peu coûteuse mais il se trouve rapidement limité lorsqu'il faut transporter une charge ou une deuxième personne. Le transporteur SSV (Side by Side Vehicule ou véhicule côte à côte) offre ces deux possibilités pour un prix moyen de 12.000 euros.

La plupart ressemblent encore aux voiturettes de golf, dont ils possèdent une partie de l'ADN. Pourtant, ils ont été métamorphosés en engins de ferme et trouvent leur place dans une exploitation grâce à leur petite benne arrière.

Trois jours de tests

Afin de tester les aptitudes de ces engins, nous avons mis à l'épreuve cinq modèles à moteur Diesel à quatre roues motrices et dotés d'une garde au sol suffisante pour les applications agricoles. Les essais ont été réalisés sur une ferme du Kent (dans le sud de l'Angleterre) en collaboration avec nos confrères européens de Farmers Weekly (Grande-Bretagne) et Top Agrar (Allemagne).

Les véhicules testés sont tous équipés d'une cabine ou d'un poste de conduite avec arceau de protection. Le Massey Ferguson 20 MD, le John Deere Gator XUV 850 D et le Kubota RTV 900 sont fabriqués aux Etats-Unis, le Kawasaki Mule 4010 vient du pays du Soleil levant, tandis que le JCB Groundhog est du cru.

Tous sont équipés d'une transmission à variation continue à courroie, sauf le Kubota qui bénéficie d'une boîte hydrostatique. La puissance moyenne se situe autour de 24 ch. Tous embarquent deux personnes et le Kawasaki peut être converti rapidement pour transporter quatre personnes.

Impressionants en franchissement

Les SSV ont été testés sur une pâture en forte pente garnie de bosses au sommet et d'un fossé de 20 mètres de dénivelé. Au programme, des figures libres et plusieurs imposées, dont un parcours chronométré à vide en alternant zones plates et côtes.

Un second parcours chronométré s'effectue avec une balle de paille amarrée sur la benne et une remorque de 150 kg chargée de 400 kg de ciment attelée sur le piton arrière. Cette dernière épreuve s'est avérée fatale pour certains qui ont mis le double de temps par rapport à leurs concurrents.

Le comportement des cinq transporteurs a été évalué lors du franchissement du fossé et du champ de bosses.

Dans le premier cas, l'objectif était d'arriver à franchir le fossé. Seuls deux engins (John Deere et Massey Ferguson) ont réussi à vaincre l'obstacle le plus redoutable. Un fossé de pente plus modérée a été franchi par tous les concurrents, même si certains, et notamment le JCB, ont eu plus de mal que les autres.

Cet exercice a mis en évidence la motricité de chaque engin ainsi que la simplicité d'engagement du pont et de blocage du différentiel. Lors de l'épreuve du champ de bosses, le but était d'estimer la capacité du châssis et des supensions à se déformer pour assurer une bonne motricité et maintenir les roues en contact avec le sol.

Les épreuves libres étaient consacrées à la prise en main des engins et à leur conduite en situation de travaux agricoles avec divers chargements (balle de paille, piquets, gravats...).

Premier constat : la prise en main est plus rapide que sur un quad, avec une conduite proche d'un véhicule automobile tout terrain. Néanmoins, il s'avère rapidement que si certains SSV sont faits pour accomplir des travaux lourds, d'autres seront cantonnés au transport des petites charges.

Après trois jours au volant de ces petits bolides, nous sommes stupéfaits par leur capacité de franchissement. Jamais nous n'aurions pensé franchir certains obstacles à bord de ces SSV, même chargés. Le transporteur est moins sportif qu'un quad mais le plaisir de la conduite est bien là.

Notre choix : le Kubota pour les travaux de tous les jours

Le RTV 900 peut transporter petites et lourdes charges partout et en toute sécurité grâce à un châssis à deux longerons. Il est protégé à l'avant par un pare-buffle remontant devant le capot. Sa benne à levage hydraulique permet d'effectuer le transport de différentes matières. L'ensemble est freiné par un système à disques immergés et la transmission apporte un frein moteur conséquent.

La garde au sol de plus de 20 cm et ses suspensions lui permettent de s'adapter au relief du sol. Le chauffeur est confortablement installé sur la banquette et a facilement accès aux commandes autour du volant, à ses pieds et à sa gauche. Le tableau de bord apporte des informations comme la vitesse, la température ou encore le niveau de remplissage du réservoir.

Des précautions pour assurer la sécurité

La prise en main des SSV est tellement rapide que le chauffeur s'enhardit rapidement. Pourtant, les risques d'accidents sont bien réels, à commencer par le renversement. En effet, ces engins peuvent basculer lors d'un virage un peu brusque ou dans une pente prise en travers. Or, contrairement aux quads, ils ne peuvent pas être redressés en déplaçant le poids du corps.

Tous les SSV du test étant équipés d'un cadre anti-écrasement, le port de la ceinture était obligatoire. L'autre danger vient de l'absence de frein moteur sur les SSV équipés d'un variateur. Dans une descente, l'engin se met en roue libre et il devient impossible de l'arrêter en appuyant sur le frein.

Il faut donc accélérer avec le pied droit pour redonner du frein moteur et freiner avec le pied gauche. Une manoeuvre contre nature qu'il ne faut pas oublier de montrer à un chauffeur novice.

Voir la suite du dossier :

 JCB Groundhog 4 × 4 : le flegme britannique

John Deere Gator XUV 850 D : le passe-partout

Kawasaki Mule 4010 Trans 4 × 4 : le baroudeur familial

Kubota RTV 900 : le professionnel

Massey Ferguson 20 MD : la formule 1 des champs

Visionnez les vidéos de SSV :

 Introduction

Kawasaki Mule 4010

Kubota RTV 900

Massey Ferguson 20 MD

JCB Groundhog

John Deere Gator XUV 850 D

Visionnez les diaporamas des SSV :

Kawasaki Mule 4010

Kubota RTV 900

Massey Ferguson 20 MD

JCB Groundhog

John Deere Gator XUV 850 D

par Henri Etignard et Corinne Le Gall (publié le 1er janvier 2010)