Le système se nomme HMC II chez Case IH. Il est proposé sur tous les tracteurs équipés du terminal tactile AFS Pro 700. Notre tracteur était un Optum 300, doté de la transmission à variation continue CVX. Pour les modèles sans AFS Pro 700, le constructeur propose une version plus basique, avec laquelle il n’est pas possible de modifier ou corriger les séquences.

Fonctions disponibles

Le HMC II est très complet. Toutes les fonctions principales du tracteur sont programmables. Le dispositif en inclut certaines comme l’autoguidage ou le système de braquage rapide, réglable selon quatre positions. Nous pouvons enregistrer des fonctions comme le frein de la prise de force ou encore le contrôle de patinage. Il est également possible d’enregistrer une pause. Parmi les fonctions plus basiques, la mémorisation de la vitesse cible possède une petite particularité. En effet, la stratégie de conduite de la transmission CVX Case IH fait que la vitesse mémorisée­ ne sera atteinte que si le levier est poussé au bout de sa course ou que la pédale d’accélérateur est maintenue enfoncée.

Déclenchement des actions

Le système Case IH est celui qui propose le plus de déclencheurs différents du test : temps, distance, position du relevage (avant et arrière), prise de force (avant et arrière) et même changement du sens d’avancement. D’autre part, nous pouvons choisir de passer toutes les étapes automatiquement en paramétrant un déclenchement ou de les activer une par une. Le choix se fait depuis l’accoudoir avec des touches facilement identifiables. Par contre, la commande pour passer les étapes manuellement l’est un peu moins. En effet, c’est un bouton totalement noir, placé sous le joystick, qui réalise cette action. Heureusement, un pictogramme aisément reconnaissable est placé juste à côté. Cette icône se retrouve sur les boutons de l’accoudoir et le terminal.

Créer une séquence en roulant

Pour enregistrer une séquence en roulant, nous allons dans le menu HMC du terminal. Si l’acronyme n’est pas intuitif, le pictogramme l’est un peu plus. Une fois dans le menu, nous sélectionnons d’un clic le temps ou la distance comme déclencheur. Il nous suffit ensuite d’appuyer sur le bouton enregistrer (un rond rouge), soit sur l’accoudoir, soit sur le terminal. L’enregistrement commence dès que nous réalisons une action. Durant ce temps, nous pouvons effectuer une pause, en appuyant sur le bouton HMC du joystick­. L’enregistrement reprendra lorsque nous accomplirons une nouvelle action. Une fois que notre manœuvre est terminée, nous appuyons sur le bouton « enregistrer » pour stopper l’enregistrement.

Créer une séquence en statique­

Cela se passe toujours dans le menu HMC du terminal. La programmation d’une séquence à l’arrêt est plutôt facile. Avec le nombre de possibilités élevées, il y a beaucoup de menus et de sous-menus­. Même des fonctions simples comme les ponts comprennent deux sous-menus. Pour ajouter des fonctions, c’est très commode car il nous suffit­ de cliquer sur +. Le réglage des différentes valeurs se fait depuis l’écran tactile. Tout s’effectue individuellement. Les possibilités sont ainsi très nombreuses, que ce soit pour le régime moteur ou l’hydraulique. Une fois terminé­, il ne faut pas oublier d’enregistrer­ notre travail, en nommant notre séquence.

Corriger

Le menu HMC II est clair, avec une sorte de tableau regroupant le déclencheur et l’opération, la valeur de déclenchement (distance, pourcentage…) et la valeur de la fonction, s’il y en a une (ex : la temporisation sur un distributeur). Il nous suffit de cliquer sur un des réglages pour le modifier. Pour supprimer une étape, nous cliquons simplement sur le numéro de cette dernière. Le terminal nous propose d’éditer, d’ajouter une étape avant ou après, de décaler l’étape ou de la supprimer.

Archiver une séquence

Pour enregistrer correctement une séquence, il faut au préalable mémoriser l’outil utilisé dans le terminal. Pour cela, nous allons dans le menu « configuration » de l’écran principal. Nous enregistrons ensuite les caractéristiques de l’outil. Renseigner avec soin ces informations nous fera gagner du temps également si nous utilisons le guidage. Cette étape est essentielle, car sinon nous devons réécrire les séquences les unes sur les autres à chaque changement d’engin. Une fois que nous avons enregistré l’outil, nous retournons au menu HMC. Nous choisissons alors la séquence A ou B. L’idéal est d’en utiliser une pour le début du passage et la seconde à la fin de la ligne. Il nous est possible d’enregistrer jusqu’à 40 actions sur chacune des séquences.

Lire une séquence

Pour activer la lecture d’une séquence enregistrée, nous sélectionnons d’abord l’outil mémorisé. Ensuite, nous activons la séquence. Pour cela, plusieurs choix s’offrent à nous : la touche Play sur le terminal, celle placée sur l’accoudoir, mais également avec le bouton du joystick­. Nous choisissons de lire la séquence A ou B. Il est également possible de lire les deux de manière alternée. Dans ce cas, nous activons la première séquence comme indiqué précédemment. Dès que celle-ci est finie, nous activons la seconde en appuyant une nouvelle fois sur le bouton du joystick. Ce dernier nous offre aussi la possibilité de stopper à tout moment la séquence en cours de réalisation. Lors de son exécution, nous voyons les fonctions défiler sur le terminal, même si le menu HMC n’est pas ouvert.

Sécurité

Côté sécurité, le système Case IH est plutôt satisfaisant. On peut regretter que le bouton pour stopper la manœuvre manque un peu de visibilité.

Particularités

Avec ce système, il est possible de transférer les séquences entre différents tracteurs de la marque équipés avec le même terminal. De plus, avec le système AccuTurn, Case IH offre une solution pour des demi-tours complètement automatisés. Notons enfin que le constructeur a présenté un nouveau terminal, ainsi qu’un nouveau joystick. Ces solutions ont été introduites sur les Magnum AFS Connect et ne sont proposées pour le moment que sur ces tracteurs­.

Notre conclusion

Le HMC II intègre un grand nombre de possibilités, que ce soit pour les fonctions ou leur déclenchement. Il se programme assez facilement. Par contre, c’est un peu plus fastidieux lorsqu’il s’agit d’enregistrer notre travail en bonne et due forme.

Notons également que la mémorisation de vitesse n’est en fait qu’une butée haute, en raison de la stratégie de conduite adoptée par le constructeur sur la boîte CVX.

La solution proposée par Case IH est assez complète. De nombreux pictogrammes facilitent la mise en place de la séquence. © Photos : p. peeters
œ
Pour l’enregistrement manuel, les diverses actions possibles sont regroupées par thème avec des logos clairs.
Sur le joystick, la commande dédiée au HMC est un bouton noir. Il n’est pas repérable au premier coup d’œil.
Sur la palette ICP, trois boutons sont dédiés au HMC. Le rouge permet d’enregistrer en roulant. Les deux verts servent à déclencher les actions manuellement ou automatiquement.